Trouver sa place à l’École Hôtelière de Montréal

27 mai 2021

On peut dire que Gabrielle Joseph est une enfant de la Pointe-de-l'Île.  

Née à Pointe-aux-Trembles, elle fait son primaire à l'école Sainte-Marguerite-Bourgeoys, puis débute son secondaire à l’école secondaire Daniel-Johnson, qu’elle quitte après son secondaire 4 pour faire un DEP en service de restauration à l’école Hôtelière de Montréal Calixa-Lavallée. Elle revient ensuite au Centre Paul-Gratton quelques années plus tard pour obtenir son diplôme d’études secondaires. 

Tout un parcours au CSSPI quoi! 

Une forte appartenance 

Après avoir complété son DEP, Mme Joseph est restée attachée à l’École Hôtelière. Elle a gardé contact avec ses anciens collègues et enseignants et alors qu’elle travaillait dans le milieu de la restauration, elle revenait régulièrement prêter main-forte au service traiteur du restaurant de l’école, le Max-Rupp.  

Puis elle est devenue maitre d’hôtel dans un restaurant du Vieux-Port, un poste de gestion qu’elle a occupé durant plusieurs années. Un jour, elle a décidé de tourner la page sur le rude métier de la restauration pour compléter un baccalauréat en Fondement et pratique en science sociale et santé à l’Université de Montréal.  

Mais en 2019, elle reçoit un appel de l’École Hôtelière. Le poste d'agente d’administration (gestionnaire) du Max-Rupp venait de se libérer et ses anciens collègues (Daniel Buscemi, ancien directeur, Élaine Caron, enseignante en service de restauration et Kim Roy-Bouchard, ancienne collègue de classe et agente de bureau) avaient immédiatement pensé à elle. L’occasion est trop belle.  

« Je voulais quitter la restauration, mais je ne pouvais laisser passer l’opportunité de travailler à mon ancienne école que j’aime tant. Je suis revenue en raison de ce fort sentiment d’appartenance » souligne Mme Joseph.  

Dévouement et créativité 

Gabrielle Joseph occupe un poste unique au CSSPI. Elle gère tout ce qui entoure le restaurant : le service traiteur, les achats, les employés, la carte des vins, la promotion des menus et plus. Depuis le début de la pandémie, qui a forcé la fermeture du restaurant, elle développe de nouveaux services pour permettre aux élèves de continuer à pratiquer leurs compétences, en plus de collaborer aux tâches administratives et logistiques du Centre! 

Sylvain Arès, directeur de l’École Hôtelière et du Centre Calixa-Lavallée, ne tarit pas d’éloges à son sujet.  « La pandémie l'a fait passer de responsable de la salle à manger du Max Rupp à toutes autres tâches connexes au Centre à la vitesse grand V. Elle fait preuve d'une capacité exceptionnelle à identifier et à résoudre des problèmes. Elle est un élément essentiel dans la gestion efficace de notre centre. Son expérience dans le domaine de la restauration a également une grande valeur. Elle est dévouée à la réussite de nos projets et ne ménage aucun effort, en plus de faire preuve d’une grande patience avec ses collaborateurs et employés. C’est une employée idéale! » 

Les élèves avant tout 

Elle aime l’aspect gestion de son métier, mais apprécie particulièrement le fait de côtoyer les élèves au quotidien et de les voir évoluer.  

« Je les vois apprendre et travailler. J’ai la chance d’interagir avec eux au quotidien, car régulièrement, je passe des commandes du restaurant ou du service traiteur aux chefs enseignants/élèves en pâtisserie, en boulangerie, en boucherie, car tout ce qui est servi au restaurant est fait à l’école et le service est également assuré par des élèves en formation en service de restauration. On fait aussi appel à des diplômés en service pour le service de traiteur, alors je suis les élèves tout au long de leur parcours. Et comme j’ai été à leur place, on me demande des conseils sur la restauration, le service, comment je suis arrivé à ce poste, etc. 

Je suis aussi fière de voir la clientèle heureuse de déguster les plats de nos élèves et de contribuer à la communauté de Montréal-Nord grâce à notre service de traiteur toujours bien apprécié », raconte-t-elle avec passion.  

Menus prêts à assembler au restaurant le Max-Rupp 

Comme elle est si fière de son École et de son travail, elle tenait à profiter de ce portrait pour inviter toute la communauté du CSSPI à encourager le restaurant, qui continue à se réinventer pour faire face à la pandémie.  

Ainsi, jusqu’ au 11 juin 2021, les finissants de l'attestation de spécialisation professionnelle Cuisine du marché proposent quatre menus prêts à assembler à la maison. 

Ces menus incluent tous les ingrédients et les étapes à suivre pour préparer de magnifiques assiettes. Ils sont disponibles en ramassage les jeudis et vendredis, de 16 h à 19 h.  

Vous pouvez commander votre menu ainsi que des bouteilles de vin sur le site internet du Max-Rupp. 

Le mot de la fin de Gabrielle Joseph : « Merci d’encourager les étudiants dans leur réussite! »