Trois projets technopédagogiques ont le feu vert

15 février 2018

 

Dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, Messieurs Miville Boudreault, président de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI), et Dimitri Tsingakis, président de la Fondation de la Pointe-de-l’Île pour la persévérance scolaire, ont présenté les trois premiers projets scolaires novateurs soutenus par le Fonds de soutien à l’innovation technopédagogique, une initiative conjointe de la CSPI et de la Fondation de la Pointe-de-l’Île.

« Une nouvelle étape est franchie avec l’acceptation de ces trois projets qui seront tous réalisés dans des écoles primaires de l’arrondissement Montréal-Nord dans le courant de 2018-2019. Je souligne que les projets présentés par les écoles s’appliquent à des classes régulières accueillant des élèves aux aptitudes variées, n’ayant pas de processus de sélection des élèves et n’entraînant pas de frais supplémentaires pour les parents », a mentionné M. Boudreault.


M. Miville Boudreault, président de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île.

L’école primaire Adélard-Desrosiers reçoit une contribution de 11 965 $ pour la création d’une radio étudiante animée par les élèves de 5e et 6e années. Pour sa part, l’école primaire René-Guénette se voit remettre une enveloppe de 23 000 $ pour l’aménagement de classes où les forces technologiques s’associeront aux progrès pédagogiques afin de favoriser les apprentissages. Finalement, l’école primaire Saint- Rémi dispose d’une somme de 10 575 $ pour son projet La techno chez les petits dont l’objectif de la classe techno est d’offrir à tous les élèves de 1re et 2e années un environnement différent où les plus jeunes écoliers disposeront, entre autres, d’outils numériques pour découvrir le monde.

M. Dimitri Tsingakis, a rappelé que les technologies de l’information sont au coeur du quotidien des jeunes. « L’environnement dans lequel les élèves vivent diffère grandement de celui des élèves des décennies de 1960 à 2000. La classe doit être le reflet de la réalité contemporaine. C’est dans cet esprit que la Fondation de la Pointe-de-l’Île s’est associée à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île pour soutenir l’implantation d’approches pédagogiques novatrices et adaptées au contexte technologique d’aujourd’hui. Merci aux équipes des trois écoles qui se sont engagées dans la préparation et dans la mise en oeuvre des trois projets ».


M. Dimitri Tsingakis, président de la Fondation de la Pointe-de-l’Île pour la persévérance scolaire.


Dimitri Tsingakis, président de la Fondation de la Pointe-de-l’Île pour la persévérance scolaire, Miville Boudreault, président de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, Karina Mongrain, directrice de L'école Saint-Rémi, Lucie Aylwin, directrice de l'école Adélard Desrosiers, Alain Gascon, directeur de l'école René-Guénette, Christine Black, mairesse de l’arrondissement Montréal-Nord, Rita Lc de Santis, députée de Bourassa-Sauvé et Michel Tourangeau, président du conseil régional des caisses Desjardins de l’Est de Montréal.

« Je ne peux que saluer l’initiative de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île de vouloir travailler aux côtés du personnel et du corps professoral afin de favoriser la réussite scolaire des élèves. La technologie fait maintenant partie de nos vies et l’intégrer au parcours scolaire comme un outil de travail incitera peut-être les jeunes à poursuivre leurs études dans le domaine des technologies de l’information, de l’informatique, etc. Le monde se transforme et il faut préparer notre jeunesse en conséquence », a affirmé, Mme Rita Lc de Santis, députée de Bourassa-Sauvé et présidente de la Commission de la culture et de l’éducation.


Mme Rita Lc de Santis, députée de Bourassa-Sauvé et présidente de la Commission de la culture et de l’éducation.

La mairesse de l’arrondissement Montréal-Nord, Christine Black, a ajouté que : « C’est avec une très grande joie que je vois ces initiatives prendre vie dans trois de nos écoles. Ces projets s’inscrivent à merveille dans la démarche collective que nous avons entreprise, il y a deux ans, afin que tous les enfants de l’arrondissement bénéficient des mêmes conditions de réussite que ceux de Montréal et du reste du Québec. Un grand merci à ceux qui les ont portés ».


La mairesse de l’arrondissement Montréal-Nord, Christine Black

Voici la fiche technique des trois projets retenus pour 2017-2018 :

1. École primaire Adélard-Desrosiers (Montréal-Nord) — Radio étudiante

Création et animation d’une radio étudiante dans le but de permettre aux élèves de vivre des situations de communication orale dans un contexte authentique et innovateur.
Objectifs : Offrir l’occasion aux élèves de 5e et 6e années d’utiliser les outils technologiques pour augmenter les occasions de lire, d’écrire et de communiquer. Amener les élèves à devenir des citoyens numériques responsables. Amener les élèves à utiliser toutes les étapes de la démarche de création en musique.
À la suite de l’analyse de la demande, le projet répond aux critères établis par la Fondation de la Pointe-de-l’Île pour le Fonds technopédagogique. Un financement de 11 965 $ est accordé.
Le projet prévoit l’achat d’ordinateurs, d’équipements de prise de son et de logiciels spécialisés, ainsi que des travaux d’insonorisation, ainsi que de la formation pour les enseignants.

2. École primaire René-Guénette (Montréal-Nord) — Classes technopédagogiques

Objectifs : Offrir aux élèves de 5e et 6e années un environnement scolaire moderne, soucieux des besoins de tous les élèves.
Créer un lieu où les apprentissages s’inspirent de contextes réels ; un carrefour où les forces technologiques s’associent aux progrès pédagogiques afin de construire des apprentissages signifiants.
Une aide financière au montant de 23 000 $ est accordée.
Le projet prévoit l’achat d’un mobilier adapté de 2 téléviseurs intelligents grand format, et de 42 tablettes I-Pad, ainsi que de la formation pour les enseignants.

3. École primaire Saint-Rémi (Montréal-Nord) – La techno chez les petits

L’objectif de la classe techno est d’offrir à tous les élèves de 1re et 2e année un environnement différent. Un environnement où il leur sera possible d’être actifs, de se déplacer, de bouger, etc. L’aménagement physique de la classe, lorsqu’il présente des stations d’apprentissage, amène l’élève à s’approprier les notions à son rythme, avec l’aide de ses pairs ou avec le soutien de l’enseignant.
Un financement de 10 575 $ est accordé.
Le projet prévoit l’achat d’un mobilier adapté de deux ordinateurs de table, de huit ordinateurs portables, de 12 tablettes I-Pad, ainsi que de la formation pour les enseignants.

L’appui financier du Fonds de soutien à l’innovation technopédagogique totalise un montant de 45 540 $ pour les trois projets retenus.

Source :
Yvan É. Fortin
Bureau du président et des commissaires