Mettre sa retraite sur pause pour revenir enseigner

4 juin 2021

Richard Lacasse ne le dira jamais lui-même, mais il a fait une différence cette année et durant toute sa carrière.

Parti à la retraite sans tambour ni trompette en juin 2020 après avoir enseigné l’éducation physique durant plus de 30 ans au CSSPI, il n’a pas hésité à revenir prêter main-forte durant la pandémie.

En effet, l’automne dernier, alors que toutes les écoles s’adaptaient aux nouvelles consignes sanitaires et que les listes de suppléance étaient vides, l’école Cardinal-Léger devait rapidement trouver un remplaçant en éducation physique.

Chantale Lavoie, une collègue de longue date et Philippe Clément, son ancien stagiaire devenu enseignant, ont alors immédiatement pensé à lui.

« J’ai enseigné durant 14 ans à cette école, alors j’ai accepté de dépanner pour quelques semaines. J’avais été un peu triste de partir à la retraite alors qu’on n’était pas en présence et j’étais content de retrouver mon école, mes anciens élèves, les collègues. Finalement, je me suis laissé prendre au jeu : les semaines se sont transformées en mois et je suis resté jusqu’à la fin de l’année! », témoigne M. Lacasse.

« La première journée, j’étais un peu nerveux : je n’avais pas enseigné depuis le début du confinement. Mais on a fait une planification en équipe pour partager le gymnase avec Philippe et j’ai constaté qu’il y avait une jeune équipe collaborative et un beau leadership de la direction. Et avec les élèves, je me suis tout de suite senti comme un poisson dans l’eau. Je me sens bien quand il y a un groupe devant moi et nous étions contents de nous revoir », raconte-t-il.

Une carrière remplie de sport et de sourires

D’abord éducateur en garderie, Richard Lacasse a commencé à enseigner au CSSPI en 1988, pour ne plus jamais nous quitter. Il a débuté à Wilfrid-Pelletier, puis a eu son premier contrat à Alphonse-Pesant, pour ensuite passer à Jacques-Rousseau, Gabrielle-Roy, Victor-Lavigne et Saint-Joseph.

Il a même été directeur adjoint à Françoise-La Bernarde durant un an, mais il a préféré revenir à l’enseignement, en posant ses espadrilles à Cardinal-Léger durant 14 ans, pour finalement terminer sa carrière à l’école de la Belle-Rive.

« Richard a transmis sa passion de l’activité physique à des milliers de jeunes. Il les a toujours accueillis dans son gymnase avec le sourire. Il les a aidés à se dépasser, toujours dans le plaisir. Il a aussi aidé des centaines de famille à développer de saines habitudes de vie, par exemple, avec les défis Cubes énergie ou Moi j’croque, tout cela sans jamais mettre de pression sur ses collègues », témoigne Chantale Lavoie.

« En 32 ans, j’ai eu tellement de belles rencontres avec des élèves incroyables, avec des collègues animés de projets et de passion. J’ai aussi reçu beaucoup d’amour et de sourires : c’est incroyable ce que les élèves nous donnent. On est choyé au quotidien. Et en plus, je peux être en short toute l’année, habillé comme un gamin, au grand dam de ma blonde », raconte-t-il avec son légendaire humour.

Engagement et collaboration

Durant toute sa carrière, M. Lacasse s’est impliqué auprès de ses élèves et de ses collègues, par exemple en entrainant l’équipe de basket en parascolaire ou en participants à différents comités.

« Yolande Deschamps a été ma partenaire durant 7 ans. Avec elle, j’ai appris à être un professionnel et à voir la place que l’enseignant d’éducation physique peut prendre dans une école », souligne-t-il.

Richard Lacasse a aussi accueilli des dizaines de stagiaires durant sa carrière. « Ça m’a permis de me remettre en question et de revoir mes stratégies pédagogiques. Plusieurs travaillent aujourd’hui au CSSPI et je suis très fier de les avoir accompagnés à leurs débuts. »

« Richard a eu un gros impact sur moi en tant qu’enseignant et en tant que personne. Il m’a transmis tout ce dynamisme, cette vivacité et ce plaisir qu’il avait à enseigner. Ça a marqué toute ma carrière et je suis persuadé que je ne suis pas le seul sur lequel il a eu une telle influence positive », mentionne Philippe Clément.


M. Richard Lacasse passe la ballon à la relève, M.Philippe Clément.

Toute la différence

En découvrant son parcours et les témoignages de ses collègues, on comprend vite à quel point son retour a été positif. « Son arrivée a donné de l’espoir et un second souffle à mon équipe, à mes élèves et même aux parents. C’est un enseignant engagé, enthousiaste, positif, drôle, qui a des pratiques collaboratives exceptionnelles. Je suis très reconnaissance, car il fait la différence chaque jour », souligne Nancy Gagné, directrice de l’école.

« Grâce à sa joie de vivre et à sa passion contagieuse, il a laissé sa marque partout où il est passé. J’ai eu de la chance de le côtoyer durant toutes ces années », souligne M. Clément.

« Connaissant Richard, il se dit sûrement qu’il a seulement exercé son métier d’enseignant. Mais je tenais à lui dire qu’il est spécial. Il est sorti de sa retraite pour revenir enseigner pendant une pandémie, avec de nombreuses mesures sanitaires, dont enseigner l’éducation physique à travers un écran, lui qui « adore » les technologies numériques! Au nom de tous les élèves à qui il a enseigné, au nom de tous les collègues qu'il a côtoyés, je lui dis un immense MERCI pour toutes ces belles années d’enseignement, de collaboration et de rires », témoigne Mme Lavoie.

Richard Lacasse pense maintenant se retirer pour de bon, laisser la place aux jeunes et profiter de sa retraite. Mais si jamais le téléphone sonne l’an prochain, peut-être acceptera-t-il de revenir quelques jours à Cardinal-Léger!


Nancy Gagné, directrice de l’école Cardinal-Léger, Philippe Clément, enseignant d'éducation physique, Richard Lacasse enseignant d'éducation physique et Chantale Lavoie, enseignante et responsable d’établissement.