Le bien-être psychologique au travail : une priorité pour le CSSPI

20 janvier 2021

La pandémie a eu de nombreuses répercussions dans le monde de l’éducation et nous devons constamment nous adapter et nous réinventer. Cette situation entraîne des déséquilibresde nouveaux défis et une modification de la charge de travailtous des enjeux qui affectent le bien-être psychologique au travail.  

Le bien-être du personnel étant au cœur des préoccupations du Centre de services scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSSPI), nous avons élaboré un plan de soutieproposant notamment des moyens pour réduire les effets néfastes du stress engendré par cette situation exceptionnelle. 

Ce planbasé sur les travaux du groupe de travail de la Faculté de l’éducation de l’Université de Montréal (L’école en temps de pandémie), inclut de nombreuses initiatives, mises en place selon une approche progressive :   

  • Interventions universelles, soit la diffusion d’informations utiles sur différentes stratégies d’adaptation 

  • Interventions ciblées auprès de groupes plus fragilisés 

  • Interventions personnalisées afin de soutenir des personnes ayant besoin d’un soutien particulier.  

Depuis la rentrée, plusieurs projets ont été lancés par nos dynamiques équipes-écoles afin d’encourager les bonnes habitudes reconnues pour réduire le stress, daugmenter le sentiment d’appartenance, de favoriser des relations positives et bienveillantes au travail et d’augmenter le sentiment de compétence du personnel en ces temps incertains.  

C'est ensemble que l'on prend soin de tous!  

Quelques projets de nos écoles :

 

Projets des écoles Saint-Rémi, de la Belle-Rive et de l'école secondaire Henri-Bourassa

Pandémie : mobilisation des équipes-écoles pour favoriser le bien-être psychologique au travail 

 

Surprises, transparence et écoute à Calixa-Lavallée 

Depuis la rentrée, le Comité bien-être psychologique de Calixa offre de petites surprises aux membres du personnel pour mettre un peu de joie dans leur quotidien. On a ainsi aménagé un coin zen, fait venir un camion de bouffe de rue et distribué des smoothies.  

On porte également une attention particulière à l’ouverture d’esprit, à la transparence, à la formation et à la communication, afin de s’assurer que tous se sentent outillés et informés face aux changements constants. 

 

Humour et solidarité à St-Ex  

Depuis plusieurs années, le Comité bien-être psychologique de St-Ex offre aux nombreux membres de l’équipe-école des occasions de se côtoyer et d’échanger sur la santé mentale. Durant la pandémie, ce comité a entre autres produit des capsules humoristiques afin d'apporter un peu de légèreté et de maintenir les liens, malgré le contexte difficile. 

 

J'aime les mercredis à l'école Cardinal-Léger

Depuis le début de la pandémie, Nancy Gagné, directrice de l'école Cardinal-Léger à Anjou, cherchait une façon de ramener un peu de soleil dans l'école. Elle a donc lancé "J'aime les mercredis". Chaque mercredi matin, elle écrit donc un petit mot d'encouragement à tous ses employés et dépose une petite surprise dans leur pigeonnier ou leur offre un moment spécial. 

La réaction a été immédiate : tout le monde a adoré l'idée et le mercredi est maintenant la journée favorite de tous!
Certains employés ont même été inspiré à prendre la relève pour préparer à leur tour de petites attentions pour leurs collègues. 

Bravo Mme Gagné et toute l'équipe de Cardinal-Léger, qui nous prouvent que la joie et la bienveillance, c'est contagieux!

 

Un bingo très particulier à l'école Adélard-Desrosiers

À l'école Adélard-Desrosiers de Montréal-Nord, tous les membres du personnel jouent au bingo. Mais ce n'est pas un bingo ordinaire : pour remporter un prix, il faut prendre soin de soi! Marche, yoga, petites attentions pour les collègues : en s'arrêtant un instant pour une petite activité, on peut cocher une case sur sa carte de bingo...et se sentir mieux !

Bravo pour votre engagement et votre créativité : c'est en prenant d'abord soin de soi qu'on peut ensuite prendre soin des autres.

 

Capsule sur le stress et l'anxiété à l'école Fernand-Gauthier

Depuis la rentrée, Marie-Josée Côté, psychologue et Marilyn Landriault, psychoéducatrice, aident l'équipe de l'école Fernand-Gauthier à mieux comprendre et faire face au stress lié à la pandémie. Tous et toutes se sentent ainsi plus confiants et compétents et malgré l'incertitude, le climat de travail est plus calme et bienveillant.  

Bravo à toute l'équipe! Nous avons tous besoin de prendre soin de nous pour affronter ces moments exceptionnels le plus sereinement possible.