Des écoles mobilisées pour lutter contre les changements climatiques

30 septembre 2019


Le vendredi 27 septembre dernier, les écoles de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ) ont participé à la journée de mobilisation mondiale pour le climat en organisant avec leurs élèves différentes activités de sensibilisation et de lutte aux changements climatiques.
 
Ainsi, les élèves, les enseignants et tout le personnel de l’école primaire Pierre-de-Coubertin se sont rassemblés pour s’engager officiellement à poser des actions concrètes, comme par exemple :

  • Ramasser les déchets dans la cour chaque semaine;

  • Utiliser moins de plastique à usage unique (emballages, bouteilles et ustensiles réutilisables pour les lunchs);

  • Réutiliser le papier et le carton avant de le recycler;

  • Donner une deuxième vie aux objets;

  • Composter à l’école;

  • Éteindre la lumière dans la classe lorsqu’il fait soleil.

Monsieur Miville Boudreault, président de la CSPÎ et madame Chantal Rouleau, ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal et députée de Pointe-aux-Trembles, se sont joints aux élèves de Pierre-de-Coubertin pour l’occasion.

 

« Quand je vous vois, je sais que notre avenir est entre bonnes mains, car votre génération est consciente qu’il faut protéger notre planète, ce qui n’était pas le cas pour ma génération » a souligné M. Boudreault.

Madame Rouleau a quant à elle mentionné : « Il n’y a pas de planète B. Nous n’avons qu’une seule Terre et il faut en prendre soin. Je sais qu’ensemble, nous allons trouver les bons gestes à poser pour y arriver. »


M. Abdennour Amirouche, directeur de l'école Pierre-de-Coubertin, M. Miville Boudreault, président de la CSPÎ, Mme Chantal Rouleau, ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal et députée de Pointe-aux-Trembles, M. Antoine El-Khoury, directeur général de la CSPÎ.

Les élèves, les enseignants, le personnel et des parents de l’école primaire Sainte-Gertrude ont quant à eux sensibilisé la population aux enjeux climatiques en organisant une marche dans les rues du quartier, brandissant leurs pancartes recyclées et scandant « Sau-Sau-Sau, sau-vons la planète! »