La CSPI, la commission scolaire la plus verte !

27 février 2017

Bilan énergétique

Montréal, le 24 février 2017 — Le président de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI,) monsieur Miville Boudreault, est heureux d’annoncer que les gestes posés, au cours des dernières années, en terme d’efficacité énergétique portent leurs fruits. Selon les données gouvernementales, la CSPI est la plus verte des cinq commissions scolaires de l’île de Montréal.

« L’installation de fenêtres plus écoénergétiques, de chaudières fonctionnant au gaz naturel plutôt qu’au mazout, d’appareils de géothermie… ne sont que quelques-unes des mesures qui font en sorte que la consommation énergétique par mètre carré a chuté de 32 %, de 2002 à 2015 », explique M. Boudreault. Ce dernier indique qu’en 2014-2015, il en coûtait 13,55 $ à la CSPI pour chauffer et éclairer un mètre carré, alors que la moyenne des quatre autres commissions scolaires de l’île de Montréal était à 14,83 $/m2.

En plus de participer au mouvement collectif en matière environnementale, l’amélioration constante du bilan énergétique a aussi un impact positif sur les élèves de la CSPI. « Les économies d’énergie réalisées nous permettent de dégager des sommes qui sont réinjectées dans les services directs aux élèves », souligne l’élu scolaire.

Le président de la Commission scolaire indique que la consommation énergétique totale a chuté de 25 % en 13 ans, même si, durant la même période, la superficie totale des écoles et des centres de la CSPI s’est accrue de 11 %, découlant de l’agrandissement de plusieurs établissements.

Signalons que la cible de réduction fixée à 12 % par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport a été dépassée dès 2009-2010. 

« Nous sommes fiers de notre bilan énergétique et nous continuerons nos efforts collectifs afin de diminuer l’empreinte écologique de notre commission scolaire », de conclure M, Boudreault.

 

 Fiche technique

Voici quelques mesures prises par la CSPI depuis 13 ans pour améliorer son bilan énergétique :

  • Remplacement de portes et fenêtres par de nouvelles plus écoénergétiques. 

  • Remplacement de chaudières au mazout par des équipements au gaz naturel.

  • Implantation d’unités de chauffage géothermiques dans certaines écoles.

  • Élimination progressive des tubes fluorescents et des ampoules au sodium au profit d’unités d’éclairage à diodes électroluminescentes.

  • Installation graduelle de détecteurs de mouvement permettant une utilisation optimale en matière d’éclairage des locaux et des aires communes. 

  • Construction de murs solaires pour aider au chauffage de certains établissements.

 En 2002-2003, la consommation unitaire normalisée de la CSPI était de 0,924 gigajoule par mètre carré, comparativement à 0,632 GJ/m2 en 2014-2015. Cette même année, la moyenne provinciale était de 0,656 GJ/m2 et celle des quatre autres commissions scolaires de l’île de Montréal était de 0,773 GJ/m2

NB : Un gigajoule est une unité métrique équivalant à l’énergie produite par 25,5 mètres cubes de gaz naturel,  27 litres de mazout, 39 litres de propane, 26 litres d’essence ou 277.8 kilowatts-heures d’électricité soit l’énergie d’une plinthe électrique de 1000 watts chauffant continuellement durant 11 jours et demi.

Source :

Yvan É. Fortin

Bureau du président et des commissaires