L'assermentation des ministres à l'école Jean-Nicolet

13 décembre 2018

Dès la rentrée scolaire, l’enseignante Kerline François lance une campagne électorale dans le but de créer un conseil des ministres pour les élèves de sa classe de sixième année à l’école Jean-Nicolet à Montréal-Nord.


Mme Kerline François, enseignante à l'école Jean-Nicolet

Les élèves doivent poser leur candidature à un poste pour ensuite vivre une campagne électorale marquée de discours, d’affiches et de promesses.

Enseignants et élèves sont ensuite invités à voter pour les candidats qui auront su gagner leur vote.

Lors des dernières élections, une première ministre et une vice-première ministre ont été élues ainsi que plusieurs ministres qui auront la responsabilité d’occuper les postes suivants :

  • Ministre des Sports et des Loisirs

  • Ministre des Arts et de la Communication

  • Ministre de la Fonction publique et du Vérificateur général

  • Ministre de l’Environnement et de la Solidarité sociale

  • Ministre de la Justice

Le 14 septembre dernier avait lieu l’assermentation des nouveaux élus de la classe de Mme Kerline François.


Mme Kerline François, enseignante à l'école Jean-Nicolet accompagnée de la directrice de l'école, Mme Brigitte Coulombe.

Pour l’occasion, le président de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, M. Miville Boudreault, M. Antonio George Urlea, commissaire à la Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île et le député fédéral de la circonscription de Bourassa, M. Emmanuel Dubourg étaient présents.

« Je me réjouis de voir ces jeunes qui s’intéressent au processus démocratique de notre société et qui comprennent déjà l’importance de s’impliquer pour faire changer les choses », a mentionné M. Boudreault.


M. Miville Boudreault, président de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île.

En plus d’assermenter et de remettre des diplômes honorifiques aux nouveaux ministres, le député de Bourassa, M. Emmanuel Dubourg, a livré un témoignage touchant et très inspirant pour les jeunes de l’école Jean-Nicolet.


M. Emmanuel Dubourg, député fédéral de la circonscription de Bourassa, 

Un parcours exemplaire

Comptable de formation, M. Dubourg a expliqué qu’il n’avait pas réussi son examen de l’Ordre des comptables agréés la première fois.  Il a dû persévérer et travailler encore plus fort afin de le réussir à la deuxième tentative l’année suivante.  C’est grâce à sa persévérance s’il a pu devenir comptable et député de Bourassa.

Originaire d’Haïti, M. Dubour est arrivé à Montréal-Nord à l’âge de 15 ans.

« Cinq ans plus tard, j’obtenais ma citoyenneté canadienne.  J’ai encore, à mon bureau, le certificat de félicitations du député fédéral de Bourassa de l’époque : M. Carlo Rossi », a raconté M. Dubourg.  Imaginez-vous qu’aujourd’hui, je suis celui qui signe ces certificats à titre de député fédéral de Bourassa. Vous voyez toutes les opportunités que cela m’a données. »


M. Emmanuel Dubourg, député fédéral de la circonscription de Bourassa installant une épinglette commémorative pour l'assermentation d'un jeune ministre.

Qui sait ? Peut-être qu’un jour il y aura un ou une élève de la classe de Mme Kerline François qui occupera une fonction importante en politique et qui la remerciera de lui avoir enseigné l’importance de s’impliquer socialement grâce à son magnifique projet.

Projet de conseil des ministres


La première ministre et la vice-première ministre de la classe de Mme Kerline François.

Afin d’en savoir un peu plus sur le projet de conseil des ministres à l’école Jean-Nicolet, nous nous sommes entretenus avec Mme Kerline François, enseignante et initiatrice du projet.

 

Q : Depuis combien d'années faites-vous ce projet dans votre classe ?

R : Je fais ce projet depuis près de 10 ans.

 

Q : Quel est le but principal de ce projet ?

R : J'initie ainsi mes élèves au processus démocratique d'élection de la représentation citoyenne et de la gouvernance, en leur faisant vivre le processus électoral menant à la composition d'un conseil des ministres basé sur notre modèle parlementaire.

En plus, cela permet aux élèves de comprendre et de s’engager dans la vie citoyenne de la classe. Ils comprennent mieux les enjeux reliés à une bonne préparation d’une campagne électorale et après avoir été élus, de l’importance de tenir les promesses.

 

Q : Quelle est la réaction des élèves, lorsque vous leur proposez de s'impliquer dans un tel projet ?

R : Les élèves sont emballés et enthousiastes à l’idée de former le gouvernement de la classe.

Certains se préparent un an à l’avance. Des élèves des niveaux précédents me disent pour quel ministère ils poseront leur candidature une fois arrivé en 6e année. 

 

Q : Avez-vous remarqué des effets bénéfiques sur certains élèves ?

R : Des élèves plus timides au début de l’année sortent de leur coquille et développent aussi leur leadership et leur autonomie.

Je remarque un très grand sentiment d’appartenance à la classe, car certaines décisions sont prises pour les élèves et par les élèves. Parfois, les élèves se rencontrent et s’entendent avec le premier ministre afin que celui-ci me rencontre et tente de me convaincre de changer certaines de mes décisions. Les enfants se sentent ainsi écoutés et respectés. C’est un moment que j’affectionne particulièrement, car je remarque à ce moment la force de leur sentiment d’appartenance!

 

Q : Avez-vous des exemples de réussites de ce projet ?

R : Une année, un élève avait fait la promesse de demander à la mairesse de Montréal-Nord de venir rencontrer les élèves de la classe. Il a tenu à réaliser cette promesse. Il a alors fait lui-même les démarches en écrivant à la mairesse et orchestrant (avec un peu d’aide) la visite de l’élue.

 

Q : Qu’est-ce qui vous rend le plus fière ?

R : Lorsque d’anciens élèves viennent me rendre visite, et qu’ils m’indiquent qu’ils s’impliquent dans la vie étudiante au secondaire, car ils savent à quel point il est important de s’impliquer et qu’ils peuvent ainsi faire la différence.

Une élève a même déjà mentionné qu’elle voulait maintenant devenir première ministre du Québec.

 

Merci beaucoup Mme Kerline François et bonne chance à tous les nouveaux élus de votre classe.