Kim Thúy : hommage et rencontre à l’ESPAT

31 mai 2021

Le 12mai dernier, les élèves du groupe de français405 ont eu une belle conversation avec Kim ThúyLa célèbre autrice tenait à rencontrer ces jeunes dont elle avait reçu les superbes textes, des pastiches de son roman Ru.  

Tout a commencé quand les enseignants de français de l’école secondaire de la Pointe-aux-Trembles (ESPAT) ont choisi d’ajouter le roman Ru de Kim Thúy aux livres achetés par l’école. Inspirée par cette œuvre uniquel’enseignante Caroline Bossé a créé toute une séquence pour permettre aux élèves de bien s'imprégner du sujet, de comprendre les références culturelles et surtout, d'aimer ce roman. 

«J'ai voulu orienter la lecture de façon constructive, car c'est un roman avec beaucoup de référents historiques et culturels que les élèves n'ont pas nécessairement», mentionne MmeBossé.  

Développer la confiance de créer 

Le travail a donc commencé par une recherche sur les moments historiques mentionnés dans le livrele tout suivi d’une présentation orale en équipe pour chacun des sujets. «Au début, ils n’avaient pas envie de faire la recherche, mais après avoir exposé leurs découvertes à la classe, chacun a compris pourquoi cette étape était importante», souligne l’enseignante.  

En effet, cette recherche fut très utile pour la lecture du roman, qui a un style poétique particulier et fait de constants retours en arrièreLes élèves ont discuté des éléments importants en classe et ont même créé un Padlet regroupant leurs citations favorites.  

Ce projet était différent et l’évaluation se devait de l’être aussiL’enseignante a donc demandé aux élèves de créer un pastiche du roman, soit une création qui ressemblerait à un chapitre que l'autrice aurait pu écrire. 

«Certains étaient inquiets et plusieurs ne pensaient pas être assez compétents. Je les ai rassurés en leur parlant des dernières productions écrites qu'ils avaient réalisées; en mentionnant que le travail pouvait se faire à deux; en soulignant qu'ils avaient pris des notes et que le roman était frais dans leur tête. Puis nous avons fait un brainstorming sur la façon d'écrire de Kim Thúy et le travail a commencé», raconte MmeBossé.  
 
Les équipes se sont donc mises à la tâche, en utilisant les informations historiques et politiques qu’ils avaient rassemblées, en plus de reprendre les mêmes procédés littéraires que l’autrice 

Un talent insoupçonné 

En corrigeant les pastiches, Caroline Bossé a été épatée de la richesse des textes: bien écrits et poétiques, ils respectaient en plus parfaitement le style de l’autrice et les éléments spatio-temporels. Les élèves avaient su créer des textes qui auraient pu se retrouver dans le roman! 

«Je ne pouvais garder tout ça pour moi, je devais trouver une façon d'envoyer le tout à Kim Thúy! La dernière année n’a pas été facile, les élèves sont démotivés et moins impliqués. Jme suis dit que ce serait une façon de leur prouver qu'ils ne travaillent pas pour rien, qu'ils sont imaginatifs, créatifs et extraordinaires, malgré tout le contexte», témoigne l’enseignante. 

MmeBossé a donc transmis les textes à l’autrice en communiquant avec son agente. MmeThúy a été si touchée par ces écrits, qu’elle a voulu rencontrer les élèves.   

«Quand je leur ai dit que j'avais envoyé leurs textes à l'autrice, ils ne me croyaient pas. Puis j'ai reçu la réponse et ils ont eu la confirmation que je ne blaguais pas! Ils étaient heureux et tous très surpris que Kim Thúy ait été charmée par leurs écrits», souligne MmeBossé. 

Une rencontre qui fait du bien 

La classe avait préparé de nombreuses questions pour MmeThúy, les caméras étaient ouvertes, les yeux étaient pétillants. Plusieurs autres enseignants, des parents et même des membres de l’équipe de direction de l’école tenaient également à participer à cette rencontre virtuelle prometteuse.  

«La rencontre a été magiqueKim Thúy a été tellement généreuse, inspirante, douce et pleine d’anecdotes passionnantes. Elle nous dit qu’elle préférait nos questions à celles des journalistes, car nous les posions avec notre cœur. Elle a été touchée et emballée par l’intelligence des propos des élèves, leur grande ouverture et leur écoute. Elle a même dit que leurs textes avaient mis des mots sur les silences dans son romanNous avons beaucoup ri, nous avons versé quelques larmes, nous avons été émus, charmés, bouleversés et privilégiés de vivre ce moment d’intensité et de pur bonheur», raconte Caroline Bossé avec émotion.  


Mme Caroline Bossé, enseignante de français à l'ESPAT.