Encan pour Leucan à l’école Wilfrid-Pelletier

1 juin 2021

Dans la classe de 4e année de Guylaine Lapierre, on prend très à cœur la mission de Leucan. En effet, les jeunes sont sensibilisés à la réalité du cancer, car Emiliano, un des élèves de la classe, a reçu un diagnostic de cancer du rein en 2e année et n'a pu retrouver le groupe qu'à la rentrée de la 4e année en raison de ses traitements.  

Quand la traditionnelle campagne des tirelires d’Halloween a été annulée en raison de la pandémie, les élèves étaient donc tristes de ne pouvoir soutenir cette association qui s’engage depuis plus de 40 ans à soutenir les enfants atteints de cancer et leur famille.  

Ils ont donc été emballés par l’idée de leur enseignante de créer leur propre livre et de le vendre au profit de Leucan. » C'est le rêve de tous les auteurs de voir leurs histoires transformées en livres, alors j'ai eu envie de faire vivre cette expérience à mes élèves », mentionne Mme Lapierre.  


Guylaine Lapierre, enseignante de 4e année à l'école Wilfrid-Pelletier.

Bourse, entraide et persévérance 

Pour obtenir les fonds nécessaires à l’impression des livres, l’enseignante a soumis son projet à la Fondation Desjardins, qui remet chaque année des bourses pour des projets inspirants dans le milieu scolaire. La classe a eu la chance de recevoir une bourse de 3000 $ et le projet est devenu réalité. 

« Dès décembre, nous avons commencé à chercher de l'inspiration pour nos histoires. Nous avons travaillé la structure du récit, les personnages, les descriptions. Au retour en janvier, les auteurs se sont remis au travail, en écrivant plus de quatre heures par semaine. Écriture, révisions, corrections, révision... ils ont travaillé vraiment fort! » se rappelle l'enseignante avec fierté.  

« On a beaucoup pratiqué l'écriture et on a trouvé des talents qu'on n'aurait peut-être pas découvert. On a travaillé à trouver de beaux mots et à nous corriger nous-mêmes », constate Ariane. 

Il fallait ensuite penser à illustrer tous ces beaux récits. 

« J’ai parlé aux élèves d'un logiciel qui pourrait nous permettre de faire une belle page couverture en utilisant le dessin numérique. Évidemment, ce n'était pas assez pour eux : ils voulaient illustrer tout leur livre! J'ai donc demandé un budget à ma direction pour acheter le logiciel et des crayons numériques. On nous a ensuite prêté cinq iPads et le travail d'illustration a débuté! » raconte Mme Lapierre. 

« Souvent, je revenais à la maison avec la tablette la fin de semaine. J'étais motivé à faire mes dessins » souligne Arthur. 

Après avoir terminé leur texte et leurs illustrations, les élèves devaient encore faire la mise en page de leur livre, écrire le résumé de leur histoire, écrire leur biographie et choisir à qui ils voulaient dédicacer leur histoire. L’enseignante a même organisé une séance photo pour les 4e de couverture! 

Après quatre mois de travail intensif, les livres sont partis pour l’impression et le jour de la livraison fut magique pour les jeunes auteurs.

« C’est le plus gros projet de ma carrière, mais aussi celui dont je suis le plus fière. Il a suscité un réel engagement chez les élèves. Peu importe leur intérêt pour l'écriture ou leur facilité à écrire, ils ont travaillé avec ardeur et j’ai vu une réelle amélioration dans leurs habiletés en écriture. Parfois, certains se décourageaient devant la lourdeur de la tâche, et aussitôt, d'autres élèves venaient leur donner un coup de pouce ou offrir des encouragements qui faisaient renaître la motivation! J'ai aussi vu l'engagement des parents, qui ont soutenu leur enfant durant toute la durée du projet et sont aujourd’hui très fiers conclut l’enseignante.  

Un encan, c’est plus payant! 

« J’ai proposé aux élèves de vendre les livres 10 $ chacun, mais ils m’ont expliqué qu’on récolterait beaucoup plus d’argent en organisant un encan! Je les ai donc suivis dans leur idée », mentionne l’enseignante ravie.  

L’événement a finalement permis d’amasser 2300 $ pour Leucan et tous les élèves sont fiers de pouvoir faire une différence dans la vie des enfants atteints du cancer. 

« C'était quand même difficile de travailler sans relâche sur notre projet, mais à la fin, on a été tellement fiers de dire « je l'ai fait! ». Et en plus, c'est pour une bonne cause! Ma famille et moi remercions les élèves d'avoir fait tout ce travail. J'ai eu la chance d'avoir Leucan à mes côtés et je suis fier d'avoir aidé des enfants qui sont encore à l'hôpital et qui n'ont pas ma chance », témoignage le jeune Emiliano.  

Quelle merveilleuse aventure littéraire et caritative! 


Photo de Mme Guylaine Lapierre

Encore plus de témoignages de nos super auteurs 

« J'ai adoré faire ce projet même si ça a été parfois difficile. Finalement, on a tous réussi et je suis vraiment fière du résultat. » - Cylia 

« Quand on a reçu nos livres, j'étais vraiment fière. Ils sont vraiment beaux! Même si j'étais parfois découragée parce que le projet a été très long, je me disais que c'était pour les enfants qui ont le cancer et je retrouvais la motivation. » - Dilina 

« Le projet a été long et difficile, il a demandé beaucoup de persévérance. On s'est entraidés! Chaque jour, on faisait un pas vers la fin du projet. On a été vraiment heureux de recevoir nos livres, c'était une très belle réussite! » - Rosalie 

« Quand on a commencé le projet, je me demandais si on allait y arriver parce que c'était vraiment gros. Je pense qu'on a eu vraiment de la chance d'avoir Guylaine parce que ce ne sont pas tous les profs qui auraient accepté de faire un si gros projet. » - Hélodie 

« J'étais un peu stressée au début. J'ai travaillé énormément sur mes dessins, une fois pendant toute une fin de semaine! Finalement, je n'aurais pas dû stresser parce que le résultat est vraiment beau! » - Ayah 

« Au début, j'avais un peu peur de faire un si gros projet, mais heureusement que je l'ai fait! Mon livre est vraiment beau et je suis très fière d'avoir participé! » - Malika 

« J'ai adoré ce projet! Parfois, je n'avais pas d'idée, mais maintenant, je pense que je vais continuer à faire des livres! » - Dana Elisa