Art-thérapie à l'école Adélard-Desrosiers

12 mars 2021

Le contexte d’incertitude dans lequel nous vivons depuis près d’un an engendre de grands défis, dont une pression sur la santé mentale des élèves.

Avant d’être complètement disponibles pour les apprentissages, tous les élèves ont besoin d’exprimer leurs émotions sur ce qu’ils vivent, en particulier les plus vulnérables. Mais plusieurs ont de la difficulté à s’exprimer avec des mots, soit parce que leurs émotions sont trop vives ou qu’ils n’ont pas le vocabulaire nécessaire.

C’est pourquoi, l’automne dernier, la classe de 3e année de Mme Lyne Joyal à l’école Adélard-Desrosiers de Montréal-Nord a participé à Si j’étais, un projet de création artistique visant à aider les enfants à réguler leurs émotions et à diminuer l’anxiété, tout en ayant du plaisir.

“Mon groupe a été très choyé de participer à ce projet d’art-thérapie, qui a été intégré dans notre routine hebdomadaire dès le mois d’octobre. Ces moments de retour à l’essentiel étaient attendus par l’ensemble de mes élèves et leur ont permis d’être outillés pour faire face au stress du quotidien”, souligne Mme Joyal.

Ateliers de visualisation et de création

Les élèves ont participé à 8 ateliers offerts par Janie Pomerleau, art-thérapeute. Chaque atelier commençait par un exercice de visualisation basé sur les principes de la pleine-conscience et abordant un thème précis.

Les élèves étaient ensuite invités à faire un autoportrait symbolique inspiré de ce thème, comme par exemple “Si j’étais un animal ou une plante sous l’océan, qu’est-ce que je serais?”.

Au fil des rencontres les enfants se sont ainsi définis à travers plusieurs symboles (végétaux, animaux, couleurs, formes, etc.). Ces symboles leur ont permis de développer une meilleure connexion à soi et ont favorisé le développement de leur identité.

Autoportraits symboliques

À la fin du projet, l’art-thérapeute a réuni les images de chaque élève dans un livre imprimé. Ainsi, chaque élève peut avoir une vision complète de lui-même, ce qui l’aide à se sentir plus en confiance, avoir une meilleure estime et être plus connecté à ses émotions.

“J’ai apprécié chaque minute de cette aventure et j’ai grandement appris de notre extraordinaire art-thérapeute. Grâce à son ouverture d’esprit et à sa sensibilité, les élèves ont voyagé dans leur imaginaire et créé des œuvres uniques tout en apprenant des techniques de visualisation et de méditation. Nous continuons de vivre ces ateliers de façon autonome, car le bien-être qu’ils nous procurent est nécessaire pour demeurer serein dans les conditions actuelles”, mentionne avec fierté Mme Joyal.